Comment dépasser vos peurs ?

01 Déc 2014

21781728_s article dépasser ses peursLa sophro-analyse nous permet d’identifier nos peurs récurrentes, puis de les affronter et de les dépasser. Mais une fois sortis du cabinet, comment faire pour poursuivre le travail engagé, sur l’ensemble de nos peurs ?

Je vous propose aujourd’hui un exercice qui consiste à identifier, puis à ignorer, vos peurs.

Comment identifier les peurs qui nuisent à notre développement ? Elles sont souvent profondément ancrées, silencieuses, et ont la fâcheuse manie d’agir dans l’ombre. Comme des petits saboteurs malins.

Cet exercice s’apparente à ce qu’on appelle en psychologie la mise en place de l’observateur avisé. Cet observateur est vraiment très utile lorsqu’une personne cherche à changer de comportement, pour se diriger vers le mieux être. Imaginez qu’il s’agit d’un double vous, qui observe vos faits, gestes et pensées, tout au long de la journée, mais de façon bienveillante. En gros il prend du recul pour vous en vous passant au crible de son analyse positive.

Vous appelez consciemment ce petit observateur, et vous lui demandez de repérer vos peurs. Par exemple, nos peurs et nos doutes sont ces petites phrases intérieures qui commencent par « Si tu fais ça alors… », « Oui mais tu risques de … », « Et si ça se passait mal ? ». Enfin, vous voyez de quoi je veux parler ! Une des peurs fondamentales est au fond celle d’être rejeté par nos semblables, d’être considéré comme différent, ne faisant pas partie du « groupe ». Mais rappelons nous que notre enjeu profond est bien celui d’être nous même, et non ce que nous pensons que la société attend de nous pour nous y conformer, n’est ce pas ?

La caractéristique d’une peur est qu’elle se positionne dans le futur, elle décrit une possible conséquence négative d’un acte. Sauf que voilà, qui connaît le futur ? Qu’en savez-vous au fond ?

Une fois que vous avez identifié une peur, vous l’attrapez, et vous la regardez bien en face. Il est fort fréquent que celle-ci disparaisse, perde de sa consistance, rien que par le simple fait d’avoir été mise à jour et regardée de face. La deuxième étape, si la peur résiste, est d’entrer dans un deuxième type d’analyse constructive. Si je bloque mon action, en écoutant cette peur, quelles seront les conséquences ? Qu’est ce que je vais rater ? Au contraire, si j’ ignore cette peur, et que je passe à l’action quand même, qu’est ce qui peut m’arriver au pire ? Et si vraiment ça arrive, qu’est ce qui arrivera ensuite ? Et même si cela arrivait, alors quoi ?.. Jouez vraiment au jeu de ce questionnement, sincèrement, jusqu’au bout…

Si malgré cet exercice, vous décidez d’écouter cette peur, où est-ce que cela vous mènera ? Exactement là où vous êtes en ce moment même n’est ce pas ? Si c’est ce qui vous motive, très bien, mais n’y aurait-il pas une autre option un peu plus excitante, qui exige la prise d’un risque potentiel et non démontré ?

J’ai constaté que la base de tout changement profond consistait à dépasser ses peurs. J’ai même souvent eu l’impression que certains développements exigeaient de moi que je me jette dans le vide sans parachute, avec la certitude qu’un drap se déploierait par magie pour amortir ma réception. Et vous savez quoi ? Je ne me suis jamais fait mal en faisant cela ! Mais quels sauts énormes vers la liberté et le développement de soi !

N’hésitez pas à partager vos expériences avec nous… de quelle peur avez-vous triomphé aujourd’hui ? Qu’avez-vous réussi à faire en dépassant vos peurs ? Comment vous êtes vous senti après ?