Notre défauts peuvent-ils devenir des qualités ? Petite leçon de spiritualité appliquée…

15 Août 2014

http://www.ecoutetoncorps.com/fr/ressources-en-ligne/chroniques-articles/saviez-vous-que-vos-defauts-peuvent-etre-de-grands-atouts/

Je partage ce texte de Lise Bourbeau, conférencière et formatrice Canadienne dans le domaine du bien être, d’une part parce que j’aime beaucoup son travail sur le développement personnel, mais également, parce que ce petit article aborde de façon pratique trois grands enseignements spirituels : l’égo, la loi d’attraction et la non-dualité. Il nous donne une piste pour progresser dans le non-jugement, dans l’acceptation et l’amour de soi. Rien que cela !

Comme elle, je pense qu’il ne faut pas à tout prix essayer de se débarrasser de son égo comme d’un malheureux trouble fête de notre beauté spirituelle. Notre égo nous aide à avancer, à comprendre les leçons que notre âme cherche à nous apprendre. Nos défauts sont aussi des qualités, tout dépend de la façon dont on les regarde !

Cet article exprime en fait de façon simple la loi de l’attraction : nous attirons ce que nous essayons de chasser, tout simplement parce que cela place le défaut incriminé dans notre champ de pensées, et le reconfirme en permanence !

Cela illustre bien aussi le fait qu’une véritable évolution spirituelle ne peut se baser sur la dualité « c’est bien, c’est mal ».

Alors, et si nous revoyions notre « jugement » de nous même aujourd’hui, en acceptant au moins un défaut, ou une émotion que nous rejetons habituellement ?

Souvent, nous pensons qu’être dans l’amour inconditionnel consiste à aimer « l’autre », ou « les autres », et, en thérapie, à pardonner ceux qui nous ont blessés ou maltraités. Mais le plus gros obstacle à l’amour est la capacité que nous déployons à nous aimer nous même, c’est à dire, en quelque sorte, à accepter que nous ayons pu leur en vouloir, parfois même à leur vouer de la haine. Ceci est la dernière étape vers la paix intérieure. Accepter que même ceux qui nous ont blessé nous ont permis de progresser vers l’amour, tout comme les blessures portées par notre égo nous aident à cheminer vers la lumière intérieure.

Je ne dis pas que cela est facile, je dis simplement que c’est ainsi que l’on se sent lorsque notre cœur est profondément apaisé, suite à un travail de sophro-analyse ou de tout autre travail sur soi.