Sea, sex and sun ? Les relations de couple…

12 Août 2014

photo plageCette période estivale est pour beaucoup une période de repos bien mérité, et les plus chanceux pourront écouter leur corps et s’adonner à de beaux moments d’intimité avec leur partenaire.

Lorsque ce n’est pas le cas peuvent alors naître, au contraire, de grandes frustrations. L’énergie sexuelle, la libido, aime a être libérée. Ne pas le faire oblige notre mental à bloquer cette énergie ou à la transformer en d’autres, plus nocives, telles le ressentiment ou la colère. Ou au mieux, à s’imaginer de façon fantasmée avec cette autre personne qui brille au soleil ?

Alors, allons-nous baisser les bras ? Que neni, nous pouvons profiter de ce moment pour engager une plus grande introspection, et se demander, par exemple, les raisons qui nous poussent à rester dans une relation non épanouissante. Et pour ceux dont les neurones acceptent d’être mobilisés sous la chaleur, pourquoi ne pas prendre une petite « leçon » auprès du grand maître spirituel Isabelle Padovani ?

J’apprécie énormément cette femme, d’une part parce qu’elle puise ses enseignements dans son propre vécu (pas uniquement bien sûr), et ses 30 ans de développements spirituels. Elle n’hésite pas à partager les écueils qu’elle a rencontrés, puis dépassés. Son enseignement est très pratique, faisant de la spiritualité un développement concret, basé sur les questions du quotidien, et accessible à tous. Pour moi, il s’agit de spiritualité bien comprise.

Alors pourquoi ne pas écouter ce qu’elle a à nous dire à propos des relations de couple ? J’apprécie le fait qu’elle n’hésite pas à être confrontante avec les personnes qui assistent à ses satsang, nous invitant ainsi à ne pas nous leurrer, et à nous poser les bonnes questions.

Je vous laisse découvrir son enseignement à propos de la question d’une consultante qui atteint visiblement ses limites au sein d’un couple non harmonieux, tout en s’inventant mille excuses pour « rester sous les cailloux » comme le dit Isabelle. Eclairant !

Cette vidéo nous invite à identifier nos croyances profondes, et peut être notre dépendance… Alors, n’y aurait-il pas mieux pour nous que la personne avec laquelle nous ne sommes pas heureux ?